Musicales 2015

Présentation

Du 21 au 25 mai, l’association Agde Muisca organise ses XVème Musicales. Cette année sous titré De cordes en cordes, le festival rend hommage à tous les instruments…à cordes : des cordes vocales aux cordes frottées en passant par les cordes pincées et frappées.

Tarifs :

 Pour les 4 premier concerts : 16 € / 14 € (carte Mirabelle, comités d'entreprise) / 10 € (demandeurs d’emploi, écoles de musique, collégiens, lycéens, étudiants) / gratuit -12 ans

Ou Carte pass : 48 € / 42 € (carte Mirabelle, comités d'entreprise) / 30 € (demandeurs d’emploi, écoles de musique, collégiens, lycéens, étudiants) les 5 concerts

Réservation possible auprès de l'office du tourisme du Cap d'Agde à partir de début mai.

jeudi 21 mai, 20h30 : Requiem de Jean Gilles / Cathédrale Saint-Etienne, Agde

avec ensemble vocal Phonem, ensemble instrumental Terrisse baroque

et Nicole Fournié, sopranoNicole fournie ; Christine Labadens, mezzo Christine labadens, Jean-Pierre Torrent, ténor Cafelyrique20110410jpt 1 ; Paul Medioni, bassePaul medioni

 

 

Direction : Eric Laur

Requiem / Jean Gilles :

Le Requiem de Jean Gilles est une messe de requiem pour solistes (soprano, alto, ténor et basse), chœur et orchestre composée par Jean Gilles et qui fut interprétée lors des funérailles de Jean-Philippe Rameau et de Louis XV1.

Le doute plane sur la datation et la destination exactes du Requiem mais il semble certain qu'il fut écrit dans les dernières années de la vie de Jean Gilles, peu après sa nomination à la cathédrale Saint-Étienne de Toulouse en 16972 où il fut engagé après avoir été Maître de musique à la cathédrale Saint-Sauveur d'Aix-en-Provence et à la cathédrale Saint-Étienne d'Agde. Le doute vient de témoignages discordants. D'un côté, Sir John Hawkins rapporte en 1776 que Jean Gilles chanta lui-même lors de la première représentation du Requiem mais, de l'autre, le premier biographe de Gilles, Bougerel, affirme que le Requiem fut interprété pour la première fois lors des propres funérailles de Jean Gilles4.

Cette deuxième version semble confortée par l'édition de 1764 du Requiem, probablement écrite par Michel Corrette, qui raconte que la messe fut initialement écrite pour les funérailles d'un citoyen important de Toulouse, que Gilles voulut beaucoup plus de musiciens que ceux qui étaient en charge à Saint-Étienne et que les administrateurs de la cérémonie refusèrent de payer : ceci aurait irrité Gilles qui décida que sa messe ne serait entendue qu'après sa propre mort4.

L'auteur des Sentiments d'un Harmoniphile (Morambert ou Laugier, 1756) donne une version plus détaillée de cette anecdote4,2. Deux conseillers du Parlement de Toulouse étant décédés, leurs deux fils commandent une messe de Requiem à Jean Gilles. Gilles accepte en demandant un délai de six mois. Les commanditaires acceptent ce délai et lui payent une avance de dix louis d'or mais ils se rétractent lorsque la messe est écrite. « Eh !, bien, dit Gilles, elle ne sera exécutée pour personne et j'en veux avoir l'étrenne »

Jean Gilles décède prématurément à l'âge de 37 ans et la messe est chantée pour la première fois lors de ses funérailles le 6 février 1705 sous la direction d'André Campra, qui avait eu à Aix le même professeur que Jean Gilles3.

Ce Requiem devient ensuite non seulement une des œuvres les plus jouées au Concert Spirituel, qui l'interprétera quinze fois jusqu'en 17702 mais également l'accompagnement obligé des funérailles de personnages importants comme Louis XV et Jean-Philippe Rameau en 17643.

Ce requiem, qui ne comporte ni trait ni séquence, est composé de sept parties :

Introït / Kyrie / Graduel / Offertoire / Sanctus, Benedictus / Agnus Dei / Post Communion

(source : wikipedia)

 

 

Ensemble vocal Phonem141101 phonem

vendredi 22 mai, 20h30 : Sérénade / Palais des congrès du Cap d'Agde

avec l’ensemble instrumental Terrisse

et Elena Seyller, Harpe

Direction : François Durand

Cette fois, l’ensemble instrumental Terrisse va adopter la formation « orchestre de chambre », puisque instruments à vent et percussions ne feront pas partie de l’ensemble. Il n’y aura que : violons, violoncelles, contrebasses. Une harpe viendra rejoindre la formation dans la « Féérie pour Harpe et orchestre à cordes » de Marcel Tournier.

 

 

 

Elena SeyllerElena seyller

 

Eléna Seyller a commencé son parcours muysical au CRR de Toulouse.

Elle y a appris le piano, la harpe, la formation musicale, la musique de chambre et le déchiffrage. Puis Eléna a été directrice pédagogique de l'école de musique de Cadours(31) et a créé une classe de harpe dans le Gers, à l'Isle Jourdain. Elle a fait des stages de direction d'orchestre d'harmonie. Depuis son arrivée en Languedoc-Roussillon, Eléna joue de la harpe et du piano dans les maisons de retraite de l'Hérault et travaille également à l'école de musique d'Agde.

 

Au programme

MOZART : Une petite musique de nuit

La Sérénade no 13 en sol majeur « Eine kleine Nachtmusik », K. 525 – plus connue en français sous le titre Une petite musique de nuit – est une sérénade pour quintette à cordes (deux violons, un alto, un violoncelle et une contrebasse) composée par Mozart en 1787. Son premier mouvement débute par l'un des thèmes les plus connus de la musique classique. Elle est la dernière sérénade de Mozart. L'œuvre est datée du 10 août 1787, année de la création de son opéra Don Giovanni et de la mort de son père. Bien qu'écrite pour quintette à cordes, la partition ne comporte en fait que quatre parties, la contrebasse doublant à l'octave inférieure le violoncelle sur l'intégralité de la pièce. Cette sérénade a souvent été reprise, a posteriori, pour orchestre à cordes. Allegro ; Romance (Andante) ; Menuet et trio (Allegretto) ; Rondo (Allegro).Elle était à l'origine composée de cinq mouvements, avec un premier menuet et trio après l'allegro initial ; celui-ci a manifestement été arraché de la partition initiale et n'a jamais été retrouvé. La partition n'a été éditée qu'en 1827 et le manuscrit autographe a été retrouvé en 1943.

TOURNIER : Féérie pour Harpe et orchestre à cordes

Marcel Lucien Tournier est un harpiste et compositeur français né le 5 juin 1879 à Paris et mort le 18 mai 1951 à Paris. Né dans un milieu musical Marcel Lucien Tournier étudia tout d'abord le piano et le solfège au Conservatoire de Paris. Puis, à l'âge de 16 ans, il s'orienta vers la harpe . Il remporta le Premier prix de harpe en 1899. Ces qualifications lui permirent d'être choisi par Gabriel Fauré de préférence à Henriette Renié, pour succéder en 1912 à Alphonse Hasselmans comme professeur au Conservatoire de Paris où il enseigna jusqu'en 1948. Marcel Tournier a beaucoup composé: œuvres pour orchestre, piano, violon, violoncelle, musique vocale, … L’œuvre est dédiée à son professeur Alphonse Hasselmans.

 

TCHAÏKOVSKI : Sérénade

Piotr Ilitch Tchaïkovski 1840 - 1893, compositeur éclectique, il est l'auteur notamment de onze opéras, huit symphonies, quatre suites pour orchestre, cinq concertos, trois ballets, cent six mélodies et une centaine de pièces pour pianos. Tchaïkovski compose dans tous les genres, mais c'est dans la musique d'orchestre comme les symphonies, les suites, et les concertos qu'il déploie toute sa science et donne la mesure de son sens mélodique inspiré. C’est également lui qui donne ses lettres de noblesse à la musique de ballet, ajoutant une dimension symphonique à un genre auparavant considéré comme mineur.  La Sérénade pour cordes en ut majeur opus 48 a été composée entre septembre et octobre 1880. Pezzo en forma di sonatina. Andante non troppo - Allegro moderato (ut majeur) / Valse. Moderato. Tempo di Valse (sol majeur) / Elegia. Larghetto elegiaco (ré majeur) / Finale (Tema russo). Andante - Allegro con spirito - Molto meno mosso - Tempo I - Più mosso (ut majeur)

samedi 23 mai, 20h30 : Concert déconcertant / Palais des congrès du Cap d'Agde

avec l’Orquestra de Cambra de l’Emporda

Direction : Carlos Coll

Pour ce concert pour le moins déconcertant, les musiciens de l’orchestre tentent de prendre le pouvoir et de renverser leur chef. Des circonstances rocambolesques, des situations cocasses ne font jamais perdre de vue l’essentiel : la musique. Les douze musiciens et leur chef nous emmènent à la découverte ou à la redécouverte des thèmes musicaux les plus connus : de la Petite Musique de Nuit, à West Side Story, en passant par la Valse de l’Empereur, La Vie est belle, et bien d’autres encore.

 

 

 

dimanche 24 mai, 20h30 : Clavecins en quatuor / Eglise Saint-Sever, Agde

avec Carole Parer, Karen Enrech, Alain Cahagne et Christopher Hainsworth, clavecins.

Si les dernières victoires de la musique classique ont remis à l’honneur cet instrument méconnu, c’est un concert totalement inédit qui est proposé ici : un quatuor de clavecins. De Perpignan à Montpellier, les clavecinistes assis derrière les claviers sont les plus réputés de la région. Ils donneront, entre autres, le Concerto pour quatre clavecins de Jean-Sébastien Bach.

 

Carole ParerCarole parer 1

 

Karen EnrechPhoto karen

 

Alain CahagneAlain cahagne

 

Christopher HainsworthHainsworth

lundi 25 mai, 11h30 : Apéro-concert Chansons napolitaines / Place Notre Dame de l'Agenouillade

avec Jean-Pierre Torrent, ténor ; Fabio Gallucci, mandoline, Sabine Liguori-Delmas, piano

La chanson napolitaine est un genre musical formé de chansons populaires originaires de la région de Naples, souvent des complaintes amoureuses ou des sérénades. Certaines de ces chansons comme O sole mio, Torna a Surriento, Funiculì funiculà, Santa Lucia … ont acquis une renommée internationale. Sous les platanes de cette jolie placette, c’est un peu d’Italie qui vient jusqu’à nous…

Le concert sera suivi d'un apéritif. Modalités à déterminer ultérieurement.

 

Jean-pierre TorrentCafelyrique20110410jpt 1

 

Fabio GallucciDscf1934 ok

 

Sabine Liguori-Delmas140622 agde musica sabine liguori 1

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau